Un sur deux

Steve Mosby

Traduit de l'anglais par Etienne Menanteau

Après Le Silence des Agneaux, après Seven, après Saw : Un sur Deux.

L'un va mourir, l'autre survivre. Le choix leur appartient.

 

C'est un grand jour pour Mark Nelson. Après avoir tout investi dans son travail, à la suite de la mort tragique de sa petite amie, il est nommé dans l'équipe de John Mercer, flic légendaire, qui vient de retrouver son poste après une longue dépression.

C'est à ce moment précis que choisit l'ennemi intime de Mercer pour réapparaître. Un tueur qui s'en prend aux couples et ne laisse qu'un des deux amants en vie. Aussi, lorsqu'il laisse un homme s'échapper après l'avoir torturé et garde sa compagne captive, le destin de celle-ci est scellé. Mercer et Nelson n'ont que quelques heures pour la sauver.

Ce n’est que le début d’un puzzle cauchemardesque, aux pièces parfaitement ciselées. Les apparences sont en effet trompeuses et le plan du tueur se révèle peu à peu une manipulation machiavélique à l’intensité dramatique digne de Saw ou de Seven.

 

Pour son premier roman traduit en France, salué unanimement par la critique, Steve Mosby réussit à doser admirablement suspense, mystère et angoisse, un cocktail qui touche à la perfection avec le rebondissement final. Un coup de maître qui le place d’emblée au rang des grands noms du thriller.

Steve Mosby est né en 1976 à Leeds.

ISBN : 978-2-35-584008-1 • ISBN numérique : 978-2-35-584130-9 • Nombre de pages : 414 • Format : 14 x 22 cm • Prix public : 21,30 euros • Traduit de l’anglais par Etienne Menanteau • Mise en vente : 14 février 2008 • Interforum : 391 683 / Prix, dates de parution, éléments techniques, couvertures, photos et crédits non contractuels

La presse en parle

« Thomas Harris a du soucis à se faire. Du haut de ses 31 ans, l’Anglais Steve Mosby réussit en un roman à faire oublier les frissons que pouvaient procurer au lecteur les exactions d’Hannibal Lecter. » « Brillamment construit, bigrement efficace et, pour tout dire, réellement angoissant, voici un roman qu’on ne quitte pas des yeux. » Jean-Christophe Buisson, Le Figaro Magazine

« Un roman au potentiel de contagion énorme. » Carlos Gomez, Le Journal du Dimanche

« Le thriller le plus étonnant que j'aie lu depuis longtemps. Je ne perdrai pas mon temps à résumer l'intrigue, je vous dirai juste qu'une écriture de cette qualité et une construction de cette originalité ne se rencontrent que très rarement. Si vous ne lisez pas Steve Mosby cette année, vous y viendrez de toute façon dans les années à venir – alors, faites vous plaisir, commencez dès maintenant ! » The Morning Star

« Un classique immédiat ! Steve Mosby joue avec toutes les formules du genre, les manipule et les réinvente, sans une seule fois tomber dans le cliché. Pour preuve, le retournement final, admirablement conçu et d'une originalité incroyable. » Paul Connolly, London Lite.

« Steve Mosby s'impose d'emblée comme un écrivain qui revivifie le genre. Son écriture, la construction qu'il invente et l'atmosphère très particulière qu'il crée ouvrent aux romans de serial-killer des horizons totalement nouveaux. » Tangled Web

« Le thriller le plus ensorcelant que l'on ait lu depuis longtemps. Steve Mosby maîtrise parfaitement l'art de faire monter la tension avant de changer complètement la donne, au moment précis où vous pensiez y voir plus clair. C'est certes tôt dans l'année pour faire ce genre de prédiction, mais cela m'étonnerait beaucoup que l'on trouve un thriller aussi original et surprenant en 2007. » Spinetingler

« Un roman qui se transforme vite en obsession pour le lecteur. Comme dans les plus grands livres du genre, il est impossible de prétendre savoir ce qui se passe réellement avant la toute dernière page. » The Guardian

Commentaires