Nous allons mourir ce soir

Gillian Flynn

Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Héloïse Esquié

Après Les Apparences, le retour de Gillian Flynn, reine de la manipulation, avec une nouvelle qui a reçu le prix Edgar-Allan-Poe 2015.

Après une enfance difficile, la narratrice anonyme devient travailleuse du sexe. Des années d’expériences ont développé chez elle un véritable don pour décrypter la psychologie de ses interlocuteurs, leurs intentions et leurs envies. Aussi lui arrive-t-il de donner des conseils à des âmes en peine. Lorsqu’elle rencontre Susan Burke, une femme aisée aux prises avec une situation dramatique, elle lui propose de l’aider. Susan et sa famille ont emménagé à Carterhook Manor, une vieille demeure inquiétante, marquée par une violente histoire vieille de cent ans. Sur place, la narratrice rencontre Miles, le beau-fils de sa cliente, un adolescent au comportement étrange et glaçant. Saura-t-elle découvrir toute la vérité sur Carterhook Manor et la famille qui l’habite désormais ?

 

Si une bonne nouvelle se reconnaît à la puissance de sa chute, Gillian Flynn nous livre ici un véritable morceau d’anthologie. En quelques pages, elle dessine des personnages inoubliables, construit une histoire haletante, qu’elle mène à une conclusion proprement sidérante. Mordant, noir, machiavélique et ironique : tout l’univers de l’auteur, experte incomparable en manipulation et rebondissements, se trouve concentré ici.

 

Gillian Flynn, romancière majeure du thriller contemporain, est l’auteur des Lieux sombres et des Apparences, Grand Prix des lectrices Elle du roman policier 2013 et adapté à l’écran par David Fincher sous le titre de Gone Girl.

 ISBN papier : 978-2-35584-524-6 • ISBN numérique : 978-2-35584-527-7 • Format : 13 x 18 • Nombre de pages : 96 • Prix public papier : 7 € • Prix public numérique : 4,99 € • Mise en vente : novembre 2016 • Code Interforum papier : 624556 • Code Interforum numérique : 624673 / Prix, dates de parution, éléments techniques, couvertures, photos et crédits non contractuels

La presse en parle

L'usure du métacarpe : fatale pour le poignet, pas pour les belles lettres ; ce petit Flynn tout piquant est très grand. (Julie Malaure, le Point) 

Une novella joliment habillée d'une couverture cartonnée, idéale pour les fans de polars. (Avantages) 

Voilà une petite récréation caustique et immorale qu'on durait tort de ne pas s'octroyer. (Carrefour Savoirs) 
 
Avec Les Lieux Sombres, et surtout Les Apparences (adapté à l'écran par David Fincher sous le titre Gone Girl), Gillian Flynn nous a habitués aux intrigues les plus machiavéliques et aux rebondissements les plus imprévus. Cette très réjouissante novella en est une nouvelle démonstration. (Philippe Blanchet, Figaro Magazine) 
 
 

Commentaires